Panier

Les publications de

Nathaniel

A journey through Kivu’s lake

Publié par Non classé

D’ici je vois les mille collines de sang sec, leurs flancs scarifiés et leurs chemins de cicatrices, des reliefs montagneux en crânes broyés, où qu’on aille, j’aurais toujours un œil pour observer la beauté du monde et un œil pour me rappeler sa ténèbre, une oreille pour écouter les oiseaux, une autre pour entendre les chiens de l’Enfer, où que j’aille je suis à la fois présent et sous un autre ciel.

Lire la suite

Carnet ouvert sur le Kivu

Publié par Accueil, Narrations

D’ici je vois les mille collines de sang sec, leurs flancs scarifiés et leurs chemins de cicatrices, des reliefs montagneux en crânes broyés, où qu’on aille, j’aurais toujours un œil pour observer la beauté du monde et un œil pour me rappeler sa ténèbre, une oreille pour écouter les oiseaux, une autre pour entendre les chiens de l’Enfer, où que j’aille je suis à la fois présent et sous un autre ciel.

Lire la suite

Soignez-vous les uns des autres.

Publié par Accueil, night, Poèmes
À écrire un monde qui n’en est plus un je m’étais refusé au langage nous ne parlons plus de corruption la pyramide est simplement rompue, son œil vert de mort a tourné couleur cauchemar il m’arrive pourtant de regarder l’horizon et d’attendre. Quoi ? Pas-ne-sais. N’étant libres que sur les tickets de caisse, iles ne seront jamais égaux et qu’on ne m’en parle plus. J’ai...
Lire la suite

Possessions et simulacres / s’extraire de l’âge sombre.

Publié par Questionner l'essence

Nous n’avons pas su nous désacraliser. Nos efforts tendus en vue de rationaliser notre rapport au réel sont un échec. Nous le constatons en nous tournant vers le vieux monde. Voyons comme continuellement il s’effondre sur ses promesses en frigolite et comme il nous faut adhérer à sa mythologie de statistiques sinon nous résoudre au blasphème. Selon l’usage, nous aurions pu contenter ce propos d’une…

Lire la suite

De l’importance de se manifester

Publié par Tribune
N’ayant pour habitude d’écrire avec les loups, nous nous gardions de réagir à « l’actualité » qui en passant nous donnait quelques nouvelles de l’enténébrement du vieux monde. Il est pourtant des cas auxquels nous ne pouvons réserver nos silences. La mélanine qui recouvre nos épidermes nous laissant difficilement le choix de l’indifférence. Il se passe que le réel s’est interrompu, il se passe que nos rythmes...
Lire la suite

Carnet ouvert / pâle partout.

Publié par Narrations, Poèmes

T’es-tu déjà demandé, si tu ne devais voir qu’une couleur, à choisir, ce serait laquelle ? J’en discutai avec Vincent. Pour peindre il commence par marquer une tâche avec la teinte qui lui tombe sous la main, il réfléchit à partir de l’imposition d’un premier jet et le reste suit. Comme lui beaucoup d’artistes sont désarmés à la vue des possibilités invisibles qui se dessinent sur…

Lire la suite

Carnet ouvert / L’heure des derniers commerces

Publié par Narrations
Chaque fois que j’ai marché pour me perdre, mes pas ont trouvé cette avenue. Je me dirige à la densité des foules. Dès qu’il faut choisir, je prend la rue avec le plus de désordre. Je finis par arriver sur le vieux marché, la pagaille.  Nathaniel Molamba     Il fait nuit. C’est une très longue allée commerçante où tout se vend. Où chaque personne...
Lire la suite