Panier

Les publications de

La rédaction

Catherine Fauln / Le rêve poétique

Publié par Discerner les contours
Née en Belgique en 1911, d'ascendance danoise, CATHERINE FAULN de son vrai nom Raymonde Thora Jensen, mourut au Mexique en 1951. L'atmosphère d'éternelle jeunesse et d'inguérissable nostalgie qui règne dans ses vers indique bien sa parenté d'esprit avec son musicien préféré, Mozart. La poésie de Catherine Fauln s'écoute comme le chant d'une âme riche et discrète que de frêles liens réussissent à peine à retenir...
Lire la suite

André Guyaux / Préface à Poussières d’Opium

Publié par Préfaces
  Dans le fascicule que la Sorbonne distribue aux étudiants pour les orienter vers un directeur de recherche, les différents domaines de compétence des professeurs sont mentionnés. J’y fais habituellement figurer, après quelques noms d’auteurs bien connus du XIXe siècle, la mention suivante : « poètes oubliés ». C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Louis Bance. Il me demandait de diriger son mémoire et me dressait...
Lire la suite

Louis Bance / À propos de la poésie des modernes

Publié par Discerner les contours

La poésie n’évolue plus quand l’évolution n’est plus à la poésie. La poésie est dans un état d’immobilité, mais elle est inexpugnable, fugitive, évanescente, bref, insaisissable. Elle n’est pas une voiture à l’arrêt ; elle est ce que quelques irréductibles décideront encore d’en faire. Citons le recueil de poèmes Hier régnant désert paru en 1958, d’Yves Bonnefoy où l’on trouve Le Pont de fer avec…

Lire la suite

Roger Caillois / La mort des individualistes

Publié par Discerner les contours, Textes fondateurs

Auteur, sociologue et critique littéraire Roger Caillois (1913 — 1978), annonçait dans cette diatribe la mort de l’individualisme postmoderne de ceux qui pensent éclairer le peuple en psalmodiant du sommet de leurs tours d’ivoire. Dressés contre un monde qui les satisfait peu, les réfractaires ressentent en commun le même besoin d’action et souffrent de la même incapacité d’agir. Ils s’aperçoivent qu’il faut s’unir pour être…

Lire la suite

Paul Éluard / L’évidence poétique

Publié par Discerner les contours

Dans une conférence prononcée à Londres le 24 juin 1936 à l’occasion de l’exposition internationale du Surréalisme, Paul Éluard dénonçait l’individualisme d’une poésie purement imaginative et exempte de vérité ou d’engagement. Conférence prononcée à Londres, le 24 juin 1936. Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu’ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes,…

Lire la suite