Sur l’air de Cayenne (Mort aux vaches)

De la Zad d’Arlon au Vale de Susa
Des milliers d’mercenaires ont envahi nos zones libres
Mais dites leur que nous sommes zadistes
Que nos rêves sont pure et qu’nous n’avons pas peur des képis

Refrain :
Mort aux vaches et mort au condés
Vive les enfants d’la ZAD, à bas ceux d’la sûreté
Pas de grâce, non pas de pitié !
Des cocktails Molotov contre leurs chars blindés

Je me souviens très bien de ma première manif
J’étais gentil tout plein, un bon citoyenniste
Jusqu’à mon premier poivre en plein dans les deux yeux !
J’étais plus pacifiste mais bien vénère contre eux !

Moi qui’étais plein d’colère et sans résignation
Qui voulais tout changer, trouver des compagnons
J’en ai vu défiler des organisations
pros d’la contestation qui fait qu’tourner en rond

Depuis, de squat en squat et en occupations
J’ai aimé mes copaines, connu la répression
Révoltées d’aujourd’hui, faites bien attention !
Pour un simple gilets on vous fout en prison

A mon enterrement, 300 zadistes qui dansent
et 300 gilets jaunes nous porteront en transe
et dans l’cortège de tête, on criera très fort !
Si elle n’était pas morte, elle lutterait encore !

 

One Comment

S’abonner à la newsletter