« Le Roy nous fayst la guerre… » 

nique la bac cependant 

Par l’Archimestre André Bostaille.

 

FELUY CAPUT MUNDI.

***

Ce jour-là nous rentrons de Paris. 24 novembre. Acte II. Mal installé, mal partout. Bleus sur les cuisses. Au bon souvenir des flash-ball. Les rêves pleins de barricades. Dans la voiture l’un.e d’entre nous dort. L’autre se farcit le discours, banal et triste, du conducteur contacté par blablacar. A chaque blocage ce dernier peste. Celui qui l’écoute sourit. Il sourit intimement. Plus d’essence à Feluy. Il faut faire un immense détour parce que la police, autopompe sortie, bloquent les routes. C’était beau. J’avais vu déjà, avant de partir à Paris ce qu’il se passait à Feluy. La violence de la police. La réponse des gilets noirs. Puis cet homme sur RTL-TVI qui refuse de condamner ce que les journalistes appellent « les casseurs ». Ils les appellent même : les combattants de la liberté. Tout le monde aime le black block. Il évoque la grève du siècle, mai 68. Nous nous sommes dit : « enfin, il se passe quelques chose ».

Leave a Reply

S’abonner à la newsletter