Panier

Le Chant des Bacchantes

Publié par le 20 janvier 2019mai 31st, 2021Poèmes

Madhipura * 1. Le prêtre et la prêtresse tracent un cercle au sol à l’aide d’une craie. Ils purifient le cercle, préparent l’autel et préparent l’espace sacré. Sur un autel, ils disposent d’une pomme de pin et d’un phallus. Ils allument de l’encens d’Oliban. Ils sont légèrement vêtus et portent leurs couronnes de fleurs. *

http://rexoil.it/?filmografiya=bacheca-rimini-incontri&621=24 * 2. Le prêtre et la prêtresse accueillent les célébrants et bénissent l’espace :

cervinara incontri erotici Présence du Christ, le Tout-Puissant.

Je ne crains rien.

* 3. Les tambours sont battus. Le prêtre et la prêtresse boivent une gorgée du vin rituel, invitent les célébrants à en boire une gorgée et entrent dans le rituel. Le prêtre et la prêtresse chantent : *

Félicien Rops (1833-1898), Messe Noire

Premier revenu d’Outre-Ciel

Je t’invoque, je t’appelle

ÉVOHÉ,

HOY,

ÉVOHÉ

HOY ! YOH !

Je t’acclame car Tu viens avec l’ordre du jour nouveau

Car Tes seins sont dressés pour la chute du père

Tu es couronné de lierre

Tu as le visage d’un taureau

ÉVOHÉ

HOY

ÉVOHÉ

HOY ! YOH !

Je t’invoque

Premier-né aux deux sexes

Trois fois revenu

Satyre dansant, cornu,

Dieu fou des bacchantes et de l’ivresse

ÉVOHÉ ! ÉVOHÉ ! ÉVOHÉ

HOY

ÉVOHÉ ! ÉVOHÉ ! ÉVOHÉ

HOY

Entends ma voix, idole des més-incarnés

Guerrier, prophète du progrès-tueur

Accorde-nous de recommencer les Heures

Et d’arriver par celles-ci à de nombreuses années !

* 4, les célébrants chantent pour acclamer et accueillir le Dieu. Ils tournent autour du prêtre dans le sens des aiguilles d’une montre en chantant 27 fois:

“ BA HOME THAN ”. Le prêtre tourne sur lui même dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre jusqu’à entrer en transe : *

BA HOMÉ THAN BA HOMÉ THAN BA HOMÉ THAN

BA HOMÉ THAN BA HOMÉ THAN BA HOMÉ THAN

BA HOMÉ THAN BA HOMÉ THAN BA HOMÉ THAN

* 5. Les tambours sont battus. La prêtresse tourne trois fois autour de l’autel dans le sens des aiguilles d’une montre. Revenue face à l’Est, elle répète ces mots alors que prêtre continue à tourner sur lui même et que les célébrant continuent de chanter BA HOME THAN *

ABRAHADABRA

( abrahadabra )

Je t’invoque

Premier-né, à double nature,

Trois fois né,

Qui enseigne aux enfants més-incarnés

HOY ÉVOHÉ, Dionysos !

HOY ÉVOHÉ, Dionysos !

HOY ÉVOHÉ, Dionysos !

Des ténèbres, libérateur émergé

Dieu Voleur

De lauriers couronnés

Nos âmes Te sont dédiées.

HOY YOH ÉVOHÉ, Dionysos !

HOY YOH ÉVOHÉ, Dionysos !

HOY YOH ÉVOHÉ, Dionysos !

Nos corps de glaise et de rosée

Sont ton véhicule

Te sont dédiés

Toi qui éclaire et qui encule !

HOY ÉVOHÉ !

HOY ÉVOHÉ, Dionysos !

HOY ÉVOHÉ, Dionysos !

Laisse-nous chevaucher le Serpent

Entre en nous, maintenant,

Laisse-nous chevaucher le Serpent avec toi

Que nous soyons divins en Toi,

DIONYSOS

( Dionysos ! ) »

* 6. L’invocation est terminée. Les tambours s’arrêtent. Le prêtre cesse de tourner sur lui même. Il est habité par Dionysos. Le prêtre doit prendre la parole pour laisser entendre le message Dionysiaque.*

* Les participants lancent une musique festive et dansent autour de l’autel. Les tambours sont battus. En présence de Dionysos, la joie et l’enthousiasme habitent le coeur de tous. La danse se poursuit jusqu’à ce qu’un état de transe extatique s’empare de tous les célébrants. Tous mangent et boivent, la danse, les cris d’animaux, les caresses, les jeux de corps et les relations sexuelles sont louables. On chante pour acclamer le Dieu : *

ÉVOHÉ, Dionysos !

* 7. Dernière étape de fermeture du rituel. La prêtresse doit répéter :

Tu as insufflé l’ivresse divine dans nos corps de Glaise,

Que Ton feu doré brille sur nos désirs

Pour des siècles et des siècles,

Car Ton règne est venu

Car Ta volonté est faite

Ces rites sacrés sont à présent clos par nos prières silencieuses.

ABRAHADABRA

* Sous la bienveillance de la prêtresse, le prêtre est amené à rester assis et à ressentir ses jambes. Il est important de s’aérer, de boire de l’eau et de répéter en se signant le front et les épaules * :

Présence du Christ, le Tout-Puissant.

Je ne crains rien.

NOUS TE RENVOYONS.

attention, la magie n’est pas un jeu.