Discerner les contours

segurilla chicos solteros S’il s’agit d’appréhender et de critiquer les productions artistiques de notre époque, nous ne saurions mieux résumer notre intention qu’en reproduisant ici un fragment des écrits d’Ernest Hello dans Prières et méditations inédites ; « On confond deux mots qui, au lieu d’exprimer deux semblables, expriment deux contraires : l’Inintelligible et l’Incompréhensible. L’Incompréhensible est au-dessus de l’intelligence, l’Inintelligible est au-dessous. L’Incompréhensible est trop grand et ne peut entrer à cause de sa dimension, plutôt même, s’il est infini, parce que la dimension manque. L’Inintelligible ne peut être saisi parce qu’il est sans réalité. » — Ernest Hello, Prières et méditations inédites, publiées par Lucie Faure-Goyau. 

Retourner à la revue en ligne
8 mai 2021 in Discerner les contours

Ernest Hello / L’Inintelligible et l’Incompréhensible

On confond deux mots qui, au lieu d'exprimer deux semblables, expriment deux contraires : l'Inintelligible et l'Incompréhensible.
Lire la suite
19 janvier 2020 in Discerner les contours

Léon Bloy / On parle beaucoup de la littérature vécue

La plupart des romanciers contemporains nous donnent à flairer leurs petites affaires de cœur, je veux me persuader que ce barbarisme finira par tomber dans le ridicule.
Lire la suite
25 novembre 2019 in Discerner les contours

La littérature comme forme de la communauté.

« Que par-delà leur caractère de clôture, les grands livres n’aient jamais cessés d’être ceux qui parvenaient à créer une communauté ; qu’en d’autres termes, le livre ait toujours eu son existence hors de soi, voilà qui ne fut reconnu que récemment. » Tiqqun, lettre à l’éditeur. Il n’y a guère que les pseudos-réactionnaires, ceux qui pensent que la modernité commencent en 1980 et regrettent…
Lire la suite
31 juillet 2019 in Discerner les contours, night, Textes fondateurs

Directement vécue / Un manifeste esthétique

Et ajouter, afin d’indigner une bonne fois pour toutes les progressistes, qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que les premiers livres furent des registres de commerce. La civilisation marchande est une civilisation du livre. Roland Devresse   Quelques notes sur la poésie.   Je postule qu’il n’y a pas d’art. Seulement la poésie. L’art a été inventé pour séparer la poésie de la vie.…
Lire la suite
24 juin 2019 in Discerner les contours

Paroles d’avant-garde / ZELIG

Assigné à Existence - Roland Devresse
Cette préface est extraite du recueil « Assigné à Existence de Roland Devresse. Il a été publié par les éditions du Mot / Lame et cédé aux éditions du Sapin.   Pendant longtemps je n’ai pas lu de poésie. Peut être est-ce dû à la manière dont nos maîtresses nous en gavaient enfant. Peut-être est-ce dû au fait que je ne tombais que sur des…
Lire la suite
12 janvier 2019 in Discerner les contours

Roger Caillois / Les XXIII commandements du poète

Comme l’âme égyptienne énumère devant Osiris les fautes qu’elle n’a pas commises, afin de montrer qu’elle mérite la béatitude éternelle, le poète se disculpe devant un juge idéal.
Lire la suite
22 novembre 2018 in Discerner les contours

PHANTOM THREAD Ou l’amour puéril de l’artiste moderne.

PHANTOM THREAD a ceci de remarquable qu'il arrive à magnifier cette vérité qui est que chaque histoire d'amour, aussi déséquilibrée soit elle, n'est toujours qu'une question de consentement, d'acceptation et de concession à l'autre. ZELIG     Ce film, en plus d'être un film admirable, tant par sa mise en scène que sa direction d'acteurs, me semble important, car illustrant à merveille les mécanismes pervers…
Lire la suite
12 novembre 2018 in Discerner les contours

Raïssa Oumançoff / Vers une poésie mystique

Raïssa Maritain, née Oumançoff, une femme écrivain russe et juive, qui consacra sa vie à la spiritualité aux côtés de son époux Jacques Maritain. Ce couple va tisser des liens avec le milieu littéraire et artistique des années 30. Tout un réseau d'influence où chacun est incroyablement appelé par eux à se convertir au mysticisme chrétien. Illustration de Ma Sibo : Sand Dune, 2018 La…
Lire la suite
12 novembre 2018 in Discerner les contours

Catherine Fauln / Le rêve poétique

Née en Belgique en 1911, d'ascendance danoise, CATHERINE FAULN de son vrai nom Raymonde Thora Jensen, mourut au Mexique en 1951. L'atmosphère d'éternelle jeunesse et d'inguérissable nostalgie qui règne dans ses vers indique bien sa parenté d'esprit avec son musicien préféré, Mozart. La poésie de Catherine Fauln s'écoute comme le chant d'une âme riche et discrète que de frêles liens réussissent à peine à retenir…
Lire la suite
28 juillet 2018 in Discerner les contours

All the King’s men

Il est alors inutile de préciser que ce rapport de la poésie à sa base matérielle dans la société n’est pas une subordination unilatérale, mais une interaction.Retrouver la poésie peut se confondre avec réinventer la révolution, comme le prouvent à l’évidence certaines phases des révolutions mexicaine, cubaine ou congolaise. Internationale Situationniste n°8, 1963.     LE PROBLÈME du langage est au centre de toutes les luttes…
Lire la suite
7 avril 2018 in Discerner les contours

Louis Bance / À propos de la poésie des modernes

La poésie n’évolue plus quand l’évolution n’est plus à la poésie. La poésie est dans un état d’immobilité, mais elle est inexpugnable, fugitive, évanescente, bref, insaisissable. Elle n’est pas une voiture à l’arrêt ; elle est ce que quelques irréductibles décideront encore d’en faire. Citons le recueil de poèmes Hier régnant désert paru en 1958, d’Yves Bonnefoy où l’on trouve Le Pont de fer avec…
Lire la suite
28 mars 2018 in Discerner les contours, Textes fondateurs

Roger Caillois / La mort des individualistes

Auteur, sociologue et critique littéraire Roger Caillois (1913 — 1978), annonçait dans cette diatribe la mort de l'individualisme postmoderne de ceux qui pensent éclairer le peuple en psalmodiant du sommet de leurs tours d'ivoire. Dressés contre un monde qui les satisfait peu, les réfractaires ressentent en commun le même besoin d’action et souffrent de la même incapacité d’agir. Ils s’aperçoivent qu’il faut s’unir pour être…
Lire la suite
18 janvier 2016 in Discerner les contours

Paul Éluard / L’évidence poétique

Dans une conférence prononcée à Londres le 24 juin 1936 à l’occasion de l’exposition internationale du Surréalisme, Paul Éluard dénonçait l’individualisme d’une poésie purement imaginative et exempte de vérité ou d’engagement. Conférence prononcée à Londres, le 24 juin 1936. Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu’ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes,…
Lire la suite