0

Longue est la nuit

Sans lune

Où seules luisent

Quelques étoiles éteintes

Brefs sont les rêves

Et la guerre arrive toujours trop tard.

Sans méthode et sans bruit

Tard vient la Nuit

Quand sonne le tocsin

Et résonne le venin

Des jours trop longs

Et la guerre arrive toujours trop tard.

A quelques jours du jour

Trop tard dans le bruit

Sans méthode et sans nuit

Sans phare sont les jours

Et la guerre arrive toujours trop tard.

Touaregs du désert nucléaire

Champs de blés ou Champs de guerre

Chevaux, camions

Bure Niger

Campagnes françaises

Colonies africaines

Sur leurs jeeps

Toujours les mêmes lunettes noires sur soleil ardant

Lunette noires sur béton armé

Roule, roule, train d’un progrès sans fin

Roule, roule, encore par-dessus

Les chemins

Les arbres

Et les peuples

Transporte ton uranium

D’Azawad en ZAD

Arrivera ce qui AREVA

Rêve encore au creux d’un Port-Gentil

Que le progrès n’est pas frère de la mort

Rêve encore, lunette noire que ton viseur

Ne visent que des barbares

Tunique blanche et hommes bleus

Drapeau noir sur la gare

Chemin de fer et désert

Enfouissement nucléaire

L’économie de guerre

Allume des réverbères

Dans des villages

En France

Ou s’enivrent et s’avancent

Quelques enfants perdus

Que la rue réverbère.

Et la guerre arrive toujours trop tard.

 

R.D.