Nos Périodes - Le Mot : Lame

Recueillir des poèmes, les mettre en page, choisir le papier, le couper, imprimer les poèmes, choisir une illustration, l'imprimer, assembler le tout à la main en passant par divers ateliers.

Une anthologie, un recueil collectif, une revue, la trace du passage que laisse une rencontre, de celles et ceux qui glissent leurs poésies sous les portes en partant. Un thème illustré pour croiser les pratiques. Des espace - temps de présentation du livre publié où la poésie tisse des liens entre différentes pratiques artistiques.

Un thème par numéro, un illustrateur par thème, conçus et façonné par les auteur.e.s.

Et des espaces-temps dédiés à la diffusion des textes, des cercles de lecture, des performances, des concert, des situations. Des évènements pluridisciplinaires s’articulant autour des thèmes : processions, rêveries, conférences, beuveries.

Une anthologie des poètes de passage sur notre plateforme

Marie Lemot • Loucka Fiagan • Émillie Guillet • Sara Bourre • Roland Devresse • Noémie Lewest • Ophélie Friberg • Aurélie Bayad Jean C. Zelig • Célestine Wille • Julie Saez • Nathaniel Molamba • Louis Bance • Sarah Baraka • Alice Pandolfo • Annabelle Verhaeghe • Léa Baylé • Eric Vanuytven • Darius Bogdanowicz • Hugo Fontaine • Monia Aljalis • Tarek Lakhrissi • Groupe Anathème • Stéphane Lambion • María Urban Rabbe • Alexandre Curlet • Natol Bisq • Kenny Ozier Lafontaine • Colombe Le Reste-Julliard • Patrick Lowie • Anaïs Scherrer • Soline Morterol • Reda El Toufaili • Rémi Coste

Thème libre, dissidence, ivresse, érotisme, onirisme, menstruations, transe

Au commencement était le verbe, l'écriture de Nos Périodes rend compte de la liberté du langage. L'écriture court, le premier livre est l'arcane du Mat, le verbe chemine vers, quant à sa direction, nous n’en savons rien. La parole s’affirme, partout où se dessine un sens, elle ira à contre-courant. Il n’est de direction qui la cloisonne, ainsi entre-t-elle en dissidence. Et d’errances en errances se retrouve sur les sentiers de l’ivresse. Exaltation des sens. L’écriture trouve refuge en érotisme. Elle réalise qu’un autre possible se situe au-delà des sensations terrestres. L’écriture de Nos Périodes devine les images de l’astral, elle entre en onirisme. Le mot devient la lame qui tranche le tissus du réel afin de regarder derrière le rideau, d’écouter d’une oreille aux portes d’outre-ciel.

« Je frappe comme un sourd à la porte des morts
Je frappe de la tête qui gicle rouge
On me sort en bagarre on m'emmène
Au commissariat
Rafraîchissement du passage à tabac »
— Roger Gilbert Lecompte, le fils de l’os parle

Voilà que les portes s’ouvrent. L’écriture qui allant en roue libre pensait s’élever retombe sur Terre. Le cycle de vie-mort-vie recommence. C’est la première étape de sa mue imaginale, l’écriture de Nos Périodes rend compte de la conscience du cycle, menstruel d’abord — à l’intérieur de ses propres entrailles ; l’alchimie des principes masculins et féminins — céleste ensuite : la danse des serpents cosmiques, le septième livre s’ouvre sur d’autres sphères : c’est l’écriture de la Transe, le vers libre est devenu logorrhée, la parole libérée se réconcilie avec le verbe d’or. Nous avons chanté ce langage primordial qui seul peut verbaliser l’indicible.

The program for this evening is not new
You've seen this entertainment through and through
You've seen your birth your life and death
you might recall all of the rest
Did you have a good world when you died?
Enough to base a movie on ?
I'm getting out of here
Where are you going?
To the other side of morning
Please don't chase the clouds, pagodas

Jim Morisson - The Movie

Des livres conçus par les mains qui l’écrivent, imprimés sur du papier coupé par nos lames.

Nous contacter

Vous désirez obtenir des ouvrages pour votre espace de vente ou de lecture ? Nous arrogeons les prix de nos livres en fonction de la quantité d'exemplaires demandés et prévoyons des remises aux libraires et points de vente