A l’occasion du Festival Esperanzah s’est tenu un stand Gilets Jaunes au Village des Possibles. Il proposait entre autres, des gilets jaunes à customiser sois même. Le succès du stand tient sans doute en cela : seul le stand gilet jaune proposait à qui passait d’exprimer sa pensée. A l’inverse, le réflexe activiste de la plupart des autres stands tendait à fournir une marchandise subversive, avec un lexique et une pensée toujours-déjà construit. Le corps de l’activiste est hanté par un réflexe d’éducation permanente, c’est à dire, dans un désir de construire l’autre en invoquant le besoin de déconstruction.

Cet habitus scolaire est sans doute la raison pour laquelle il fut, physiquement, tristement physiquement, impossible à ces organisations de comprendre le moment gilets jaunes.

Là où les premiers continuent de dire :  » venez donc à nous pour devenir nous même. »

Les gilets jaunes eux, n’en finissent pas de dire :  » Nous voulons venir à vous. Laissez nous restez nous même. »

Activistes, choisirez vous la convergence des luttes

Ou l’interpénétration des mondes ? 

 


Quelques réflexions autour du mouvement gilet jaunes.

 

 

Leave a Reply

S’abonner à la newsletter