Poésie & narrations

La tâche de cette rubrique est de poser un soupçon sur l’illusion du réalisme social.

Retourner à la revue en ligne
20 janvier 2021 in Accueil, Poèmes

Christophe Tarkos / La poésie est une intelligence

Le poète pense, il s’assoit, il regarde, il bouge, il sort, le poète, de penser, puis se tait, il sourit intérieurement à la pensée qui vient, le poète monte au ciel, il formule le monde.
Lire la suite
19 janvier 2021 in Poèmes

Laurent Demoulin / Ulysse Lumumba, un poème

Laurent Demoulin est un auteur, critique et poète belge d'expression française. Il a publié Ulysse Lumumba (Bruxelles, Le Cormier, 2014), Palimpseste insistant (Bruxelles, Tétras Lyre, 2014) et Petites Mythologies liégeoises (co-signé avec Jean-Marie Klinkenberg, Liège, Tétras Lyre, 2016). Son premier roman, Robinson, paraîtra en novembre 2016 aux éditions Gallimard. Les sujets du roi à la barbe carrée devaient aux Romains l’écriture, l’argent, les ponts et…
Lire la suite
9 octobre 2020 in night, Poèmes

Boire l’eau des cimetières.

J’étais assez mal barrée dans la vie. Rêves en vrac, cauchemars en plein jour. J’ai largué les amarres dès la naissance, laissant mes parents jeunes et beaux régler les affaires courantes de ma petite vie ordinaire.  Dis-moi, qu’allons-nous chercher dans les entrailles de la nuit ? Au fond de cet antre gelé où, sous nos yeux, sont fabriqués les rêves. Il me répondait, toi tu marches…
Lire la suite
27 septembre 2020 in Poèmes

Un mètre cinquante

  Et quoi continuerons nous ainsi à ramper quémander quelques miettes d’un pain quasi rassi et puis par la caresse à quelques maîtres complaire ? Ce peut il que sur terre nul vent d’histoire ne frémisse ? Qu’aux damnées des abysses ne demeure que l’errance le silence du supplice les hurlements amères qui s’éteignent au klaxon des éclats de béton où s’assourdit la rue ce peut il…
Lire la suite
19 août 2020 in Poèmes

Roland Devresse / Au confinement des mondes II

Bien entendu, nul retour à la normale - juste les mesures à nouveau durcies. Brutale réalité qu'un chaud été vient rendre trouble. De quoi septembre sera-t-il fait ? Un ami me parle de la dictature. Il dit qu'elle avance toujours masquée. Le confinement est officiellement fini, certes, mais nos corps eux restent confinés. Nos gestes sont comme mutilés. Et tel des spectres nous errons par…
Lire la suite
31 juillet 2020 in Accueil, Poèmes

Tour, bille, on –

Pour autant qu’on en soit convaincu, peu importe le cadre : c’est un aimant bleu à pivot rouillé qui l’emporte systématiquement. Un chuintement sourd dans le fond du jardin nous appelle. Il faut, sans doute, le suivre. Son brame remonte doucement, comme le calme humide en éclosion après la pluie sur l’asphalte. Mon Père qui veille, Soyez clément. Menez-nous pas à pas sur la route…
Lire la suite
24 juillet 2020 in night, Poèmes

Soignez-vous les uns des autres.

À écrire un monde qui n’en est plus un je m’étais refusé au langage nous ne parlons plus de corruption la pyramide est simplement rompue, son œil vert de mort a tourné couleur cauchemar il m’arrive pourtant de regarder l’horizon et d’attendre. Quoi ? Pas-ne-sais. N’étant libres que sur les tickets de caisse, iles ne seront jamais égaux et qu’on ne m’en parle plus. J’ai…
Lire la suite
16 juillet 2020 in Poèmes

À hauteur de conventions

On dit la fureur parce qu’on n’ose pas dire la tendresse.On craint de trop se trahir.Et finalement on ne dit rien que des devinettes.On s’offre à l’autre en puzzle à reconstituer.Il faut être un monomaniaque pour persévérer dans les cas où l’être est fragmenté en milliers de pièces.Ce qui rendent addictifs les jeux que sont les autres ce sont les victoires.Les victoires sans cesse répétées.Les…
Lire la suite
19 avril 2020 in night, Poèmes

Le chant des lucioles / Programme poétique populaire

Illustration ; Voyage D'Hermès, Jean Giraud
Lire la suite
18 avril 2020 in Poèmes

La faim

Lire la suite
17 avril 2020 in Poèmes

La complainte d’un Sans Terre qui se prenait pour un soir d’été.

  Je voudrais puiser tous le fiel du monde pour en tirer du miel. Abeilles et bourdons joueront le viatique De cette époque épuisé, ivre, rachitique où quelques tarentules, de nivellement éprises dans leurs toiles capturent toutes les mouches prises Au filet venimeux de leurs humeurs amers. Alors il n'y aura plus ni ciel ni terre. Rien que l'odeur puissante et somnifère d'un enfant qui…
Lire la suite
17 avril 2020 in Poèmes

Roland Devresse / Au confinement des mondes

Par les vitres défilent un monde assoupi dans la distanciation sociale.Ce train roule vers la tragédie. Etrange voyage. Je quitte la vie pour rejoindre la mort. Ames mutilés et corps esseulés.La mort organisée.Depuis le temps que les dominants cherchaient le dispositif parfait. Celui qui ferait enfin du monde une autoroute.Un lieu de transit où rien ne s'arrête.Le dispositif sanitaire à enfin réalisé le vieux rêve…
Lire la suite
17 avril 2020 in Poèmes

Nous sécher

  Ma langue Dans ton ombre ;   A moitié.   Je suis Dans ton eau ; Ma langue Enfle Et enfle Sur tes bords.   Ma langue atteint D'autres espaces, D'autres formes.   Mouvements de cou, Spasmes.   J'avale un comprimé Amer ; Peut-être le tien, Peut-être un Souvenir.   Cela à grandes gorgées : Je suis un animal qui a soif.   Sur…
Lire la suite
22 février 2020 in Poèmes

Alors je lâcherai les chiens

  Si j’étais un vieux roi d’Espagne, catholique intransigeant c’est ici que j’aurais fait bâtir un bagne pour y perdre mes ennemis. Au milieu de pierres de roches – volcaniques poussières où l’ocre éternellement s’achève dans le charbon Des irruptions perdues – là-bas dans l’océan. Je m’imagine quelques félons s’épuiser aux grands vents Sous le soleil ardant de ces cieux sans nuage – l’azur éternelle…
Lire la suite
21 janvier 2020 in Poèmes

La beauté des monstres.

Mais qui dira le visage de l’enfant Ou les rides déjà annoncent les pays adultes ? Mais qui dira ce triste culte Que vouent aux souffrances Les petits devenus grand ?   Je voudrais dire toutes les enfances Comme elles viennent, comme elles s’en vont Dire le visage rond dont la mâchoire s’étire Et les cernes en sillons Qui à chaque nuit s’empire Mais je n’ai pas…
Lire la suite
14 janvier 2020 in Poèmes

La chute du peuple qui danse et que rien pourtant ne devait arrêter.

    Les yeux effarés comme de rondes billes où brillent toutes rétrécies de noires pupilles de mydriases et d’ivresse rétractées. Des mouvements d’yeux vifs, saccadés. La mâchoire se balance comme au flot les bateaux sur une mer en transe sous les vents hardtekno Clac ! Claquent les dents en domino s’effritent déjà, par les chocs, en morceaux. Le cœur pour deux heures par l’esprit asservi.…
Lire la suite
4 janvier 2020 in Poèmes

Panoptique / Poème scolaire.

Bruyante effervescence De l’enfance Enfermée. Voici que dans la cour Courent - Ô prison dessinée - De petits animaux Encore un peu sauvages Dont la joie et la rage Est maintenue en cage.
Lire la suite
3 janvier 2020 in night, Poèmes

L’instant de l’instinct / Poème d’été

Se laisser emporter par le courant accueillir la cataracte torpiller la mollesse des villes se laisser vivre s’engloutir de nouveaux mondes des cabanes comme des fleuves et des ruisseaux qui gonflent au rythme des pluies des cabanes comme des fusées mentales prêtes à décoller il n’y a qu’à voir ce toit pointu des cocons pour filer des cocons pour refuges douce fuite pour enfin habiter…
Lire la suite
5 décembre 2019 in Narrations, Poèmes

Carnet ouvert / pâle partout.

T’es-tu déjà demandé, si tu ne devais voir qu’une couleur, à choisir, ce serait laquelle ? J’en discutai avec Vincent. Pour peindre il commence par marquer une tâche avec la teinte qui lui tombe sous la main, il réfléchit à partir de l’imposition d’un premier jet et le reste suit. Comme lui beaucoup d’artistes sont désarmés à la vue des possibilités invisibles qui se dessinent sur…
Lire la suite
3 décembre 2019 in Poèmes

Lettre et le Néant

« Je vous vois encore ! En robe d'été Blanche et jaune avec des fleurs de rideaux. Mais vous n'aviez plus l'humide gaîté Du plus délirant de tous nos tantôts. (…) Soyez pardonnée ! Et c'est pour cela Que je garde, hélas ! avec quelque orgueil, En mon souvenir; qui vous cajola, L'éclair de côté que coulait votre œil. » Paul Verlaine. Comme on vit…
Lire la suite
14 novembre 2019 in Poèmes

On voudrait allumer quelques feux pour que nos joies perdues viennent y danser en rond.

Vois comme ils ont quadrillé le monde. Il n’y a plus ici-bas que des rues droites et grises. Des immeubles succèdent aux immeubles. Quelques parcs encerclés de parking souffrent des assauts du jardinier. Taille, coupe, tond. Le tram passe et fait trembler les pavés. Es-tu dans ce tram toi que je cherche et que je ne connais pas ? Où vas-tu ? Au travail ? Boire un verre ?…
Lire la suite
23 septembre 2019 in Poèmes

Temps de Festivité Légale

  Vois les fêtes et les étés naissants où s’affichent les chairs à nouveau libérées. Vois les ivresses chaudes et les soleils brûlants sur les places où s’amusent des inconnus charmés. Vois la peine, le travail, l’hiver finissants. Nous réapprenons à être libre deux mois durant. Il nous faudra un peu de temps pour retrouver enfin les habitudes enfuies des amitiés, des amours automatiques qui…
Lire la suite
20 août 2019 in Poèmes

Voilà pourquoi nous sommes devenus autre chose.

Après mille années dans le passé j’avais enfin rejoint les rives du présent, là-haut, tout en haut du globe. Mon chemin avait été parsemé de fantômes. J’ai vu mille forets et mille cités, des châteaux et des ports et mille visages encore. J’ai vu le monde et les Hommes vieillir tout comme moi. Et chaque pas sur mon chemin m’était irréversible ; pourtant je revenais toujours…
Lire la suite
18 août 2019 in Poèmes

Beaux enfants, l’aventure est ressuscitée.

Poème extrait du recueil : Assigné à Existence Roland Devresse   Nous avons pensé souvent que le monde pouvait être autre chose, il est vrai. Souvent nous avons tenté d’en altérer le désastre D’en dévier la chute Pour qu’elle devienne un autre commencement Nous avons pensé souvent que d’autres mondes étaient possibles Et par combien de fois nous avons défendu ces embryons de future Les…
Lire la suite
12 août 2019 in Accueil, Poèmes

Psycliques / La poésie des menstruations

Un poème extrait de la sixième anthologie des poèmes du Mot : Lame, Nos Périodes - VI - Menstruations. Image extraite du film : Le Songe d'une nuit d'été  par William Dieterle et Max Reinhardt, 1935. Nathaniel Molamba Avril Elle : Je sens que je vais les avoir Lui : Comment tu le sais ? *bruit des mers* Il t’arrivait parfois de m’inviter au sommet des…
Lire la suite
9 mai 2019 in Poèmes

Quelques thèses fondamentales sur le parti des oiseaux, son habitat, sa stratégie et les situations qui le font advenir.

Seigneur, quand froide est la prairie, Quand dans les hameaux abattus, Les longs angelus se sont tus... Sur la nature défleurie Faites s'abattre des grands cieux Les chers corbeaux délicieux. Armée étrange aux cris sévères, Les vents froids attaquent vos nids ! Vous, le long des fleuves jaunis, Sur les routes aux vieux calvaires, Sur les fossés et sur les trous Dispersez-vous, ralliez-vous !" Arthur…
Lire la suite
30 mars 2019 in Poèmes

Célestine Wille / La Rivière tiède et tendre

La rivière tiède et tendre est un poème de Célestine Wille publié dans la première anthologie Nos Périodes. La rivière tiède et tendre à qui tu tends ton pied nu te parle de tes enfants qui jouent sous la tonnelle depuis des années. Les grelots de fleurs blanches, des clématites m’as-tu dit un jour, tombent, mûres et chaudes sur les dalles cévenoles sèches. Un pas…
Lire la suite
21 février 2019 in Accueil, Poèmes

HEPTAMEROS / Un poème signé ZELIG

Ce texte est publié dans le recueil Période IV - Érotisme. Il est signé par ZELIG. Synecdoque d'atome, de verre et de tôle. En exil dans les matins périphériques Les métronomes s'agitent rythment la pluie du chemin quotidien Voie de fer bordé de sycomores Le Styx bouchonne Et tu infuses des pensées narcotiques. Fiel nacré d'or noir Mantra secret des heures salariées où, las du…
Lire la suite
3 février 2019 in Poèmes

Acte chair / Un poème

  Ce texte est publié dans notre anthologie Période IV / Érotisme, il est signé par Nathaniel Molamba.     C'était une journée faite pour l'insurrection. La nuit tu rentrais tard, je t'appliquais des paumes et des passions Le matin il faut se lever nous connaissons des consensus à travers lesquels nous travaillons à « Re-questionner notre rapport au désir. » Ce matin-là, feu dans la chair.…
Lire la suite
16 janvier 2019 in Accueil, Poèmes

Éden en corps / Un poème

Un texte signé Nathaniel Molamba au cours d'un atelier proposé par François Bon Nous étions, dans une autre vie, des êtres faits de brumes et de silences. Au réveil, des éclats d'étoiles écumaient sous tes paupières. J'ai l'image de ton ventre poli où s'érigeaient autrefois les cannelures ivoire d'un temple phénicien. J’aimais y promener mes yeux, laisser mes yeux dévaler tes courbes en roulant et…
Lire la suite
13 août 2018 in Poèmes

Élégie aux martinets noirs.

Je sais des fleuves qui déchirent des ciels. Je sais des ruisseaux qui s’égrainent pareil Au printemps des trottoirs. Je sais que dans le noir S’enchaînent et se font voir Des délires sans lyres. J’ai vu, o oui, j’ai vu des étés sans martinets Ils se sont tous posés Petits être accablés ne savent plus s’envoler. C’est bien la peine de crier des lunes et…
Lire la suite
8 août 2018 in Poèmes

Au départ : Quelques chants de fin pour qui désire commencer.

  Il reste tout à fuir. Il faut changer de cage. À toi qui veux fuir, Cette modeste contribution à ta volonté. Quelques mots vieux d’une année, Peints dans l’espoir et dans la rage De trouver un ailleurs. Mais comme les savent les voyageurs Ailleurs n’existe pas Par les chemins tu traîneras Longtemps le monde Ou domine le soi Et ce moi où abonde Ce…
Lire la suite
28 juillet 2018 in Poèmes

Et la guerre arrive toujours trop tard.

Longue est la nuit Sans lune Où seules luisent Quelques étoiles éteintes Brefs sont les rêves --- Et la guerre arrive toujours trop tard. --- Sans méthode et sans bruit Tard vient la Nuit Quand sonne le tocsin Et résonne le venin Des jours trop longs --- Et la guerre arrive toujours trop tard. --- A quelques jours du jour Trop tard dans le bruit…
Lire la suite
24 mai 2018 in Poèmes

II. Je suis pas de votre vitesse

Il ne s’agit plus de critiquer la modernité, mais de créer en dehors du rythme moderne des espaces durables où sera rendue possible la transmission des savoirs. Nathaniel Molamba Ma lenteur sur ta vitesse Je contemple, tu innoves Je donne une part de mon être Tu exécutes des performances Je m’exprime et tu communiques On parle trop vite Les messages sont instantanés : on ne se…
Lire la suite
3 mai 2018 in Poèmes

Tentative de définition de l’Anathèmisme.

Faire de la poésie Cela peut tout aussi bien vouloir dire : Écrire des vers Placarder des pamphlets en ville Les voir s’effacer Les placarder encore Faire de la poésie Cela peut tout aussi bien vouloir dire Commettre anonymement des chroniques à la radio Des chroniques sans époque Et les voir s’en aller comme des bouteilles Jetées à la mer des ondes Les voir disparaitre…
Lire la suite
19 avril 2018 in Poèmes

Le Parti des Oiseaux / Un poème

   le Parti des Oiseaux   Rendez-nous les saisons. Rendez-nous les hivers que vos villes ont rendus fous Rendez-nous les étés que vos voitures ont étouffés Rendez-nous l’automne aux mille couleurs de bruns et de morts. De décomposition Dans le regard d’une vache Je vis l’histoire de la civilisation Triste regard de la bête percluse La vache est toujours déjà De l’environnement   Rendez-nous l’aurore…
Lire la suite
25 décembre 2016 in Poèmes

Et surtout la santé / Notes sur la guerre et le suicide.

https://vimeo.com/381436561
Lire la suite
5 juillet 2016 in night, Poèmes

Ici les oiseaux viennent chuchoter.

Tandis que le monde constate combien il est devenu petit. Tandis que le capitalisme dans sa folie de croissance s’est, de lui même, rendu bactérie et qu’apparait l’évidence que, s’étant répandu partout nous ne pouvons plus lui échapper nulle part. Nous vous offrons, depuis les cimes d’autres mondes, Quelques bruissements de ce qui vient Logiquement, implacablement. LA POSSIBILITÉ DE CRÉER UN AILLEURS AU BEAU MILIEU…
Lire la suite
28 novembre 2021 in Accueil, Narrations

Faire nuit / Nocturne des bibliothèques

Duane Michals, The Spirit Leaves the Body, 1968
Suite à une invitation d'Aliette Griz et de la bibliothèque communale Hergé, nous avons fait écrire au public de la nocturne du 26 novembre des fragments de rêves, des souvenirs. Ici, une retranscription de cette proposition d'écriture à plusieurs mains. Duane Michals, The Spirit Leaves the Body, 1968 J'ai rêvé de toi, j'en rêve chaque matin. J'ai rêvé de la mer qui te couvrait comme…
Lire la suite
28 juillet 2020 in Narrations

Comptine dernière

Cette nouvelle est publiée dans le recueil collectif  Comptine dérisoire / Trois récits, trois déceptions à re-paraître un jour. ZELIG Comme Antée reprend vie au contact de la terre Le vide reprend vie au contact de la chair Roger Gilbert Lecomte Tu hésites, nous pourrions rester là. Finir ce verre, en reprendre un autre et continuer ainsi la ronde quelques heures. La musique te convient :…
Lire la suite
5 décembre 2019 in Narrations, Poèmes

Carnet ouvert / pâle partout.

T’es-tu déjà demandé, si tu ne devais voir qu’une couleur, à choisir, ce serait laquelle ? J’en discutai avec Vincent. Pour peindre il commence par marquer une tâche avec la teinte qui lui tombe sous la main, il réfléchit à partir de l’imposition d’un premier jet et le reste suit. Comme lui beaucoup d’artistes sont désarmés à la vue des possibilités invisibles qui se dessinent sur…
Lire la suite
3 décembre 2019 in Narrations

Quelques tombeaux sans fleurs aux allées des secrets…

.. Et autres brouillards poétiques. « Tu vois, j’ai finis par comprendre. Ça m’a mis un temps fou, mais j’ai fini par comprendre. J’étais entré dans la vie, comme ça, plein de rêves, plein d’ambitions. La tête toute pleine de brouillards poétiques. Majeur à peine je me suis abandonné à l’existence comme d’autres se laissent tomber sur les rails à l’approche des métros. J’avais moi…
Lire la suite
18 septembre 2019 in Narrations

Carnet ouvert / L’heure des derniers commerces

Chaque fois que j’ai marché pour me perdre, mes pas ont trouvé cette avenue. Je me dirige à la densité des foules. Dès qu’il faut choisir, je prend la rue avec le plus de désordre. Je finis par arriver sur le vieux marché, la pagaille.  Nathaniel Molamba     Il fait nuit. C’est une très longue allée commerçante où tout se vend. Où chaque personne…
Lire la suite
4 mars 2020 in Préfaces

Vinciane Despret & Alessandro Pignocchi / Voici une ZAD qui s’est mise sous la protection des oiseaux.

zad-arlon
Voici une ZAD qui s’est mise sous la protection des oiseaux. C’est une idée qui non seulement me plait, mais qui a beaucoup de sens (et beaucoup de significations, les significations étant les mélodies des choses non pas laissées à elles-mêmes, mais invitées à nous aider à réinventer un autre rapport à elles : vous allez, dans les pages qui suivent, les entendre ces mélodies).…
Lire la suite
16 juin 2018 in Préfaces

André Guyaux / Préface à Poussières d’Opium

  Dans le fascicule que la Sorbonne distribue aux étudiants pour les orienter vers un directeur de recherche, les différents domaines de compétence des professeurs sont mentionnés. J’y fais habituellement figurer, après quelques noms d’auteurs bien connus du XIXe siècle, la mention suivante : « poètes oubliés ». C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Louis Bance. Il me demandait de diriger son mémoire et me dressait…
Lire la suite