Si aujourd’hui, avec le confort du recul, on peut se permettre d’être critique à l’égard de « mai 68 », force est de constater que les belligérants et surtout les opposants, ont donné naissance à un Nouveau Monde cette année-là. Allons-nous nous aussi accoucher d’un Nouveau Monde ? Et si oui lequel ?

 

Les années ont passé, le monde a muté ou pas assez, et aujourd’hui nous nous reposons sur ces acquis sanctifiés. Tout va bien dans le meilleur des mondes puisque les anciens nous ont légué la démocratie, la liberté, les droits… Comme s’il ne fallait pas être vigilant tous les jours, comme si les choses allaient se régler d’elles-même. Non les tyrans c’était hier, c’était des militaires et pas des petits comptables cyniques tout droit sortis de nos universités… et pourtant…

Et peut-être avez-vous raison au fond, car le plus grand de nos ennemis c’est finalement notre attentisme.

Paralysés sous l’empire du simulacre et de l’image, nous ne pouvons que nous figurer un autre monde en attendant la mort du fascisme de la marchandise. C’est la prise de conscience qui fera le boulot disent-ils ! Mais que faites-vous de la conscience des salauds ? Que faites-vous de ces règlements imposés à nos guerres ? De ces égards imbéciles adressés à nos bourreaux ! Comme si c’était de bonne guerre de voir notre monde pris en otage par des coups de Com sans vergogne. Ce monde qui brûle et qui sera le nôtre demain, ce monde dans lequel, peut-être, vous désirez vous aussi un jour fonder une famille.

 

Aujourd’hui, au terme de cet été à risque, je vous le demande, que ferez-vous cette année ? À l’heure où la forêt Amazonienne brûle, après ces inquiétants épisodes de canicules, qu’allez-vous faire ? Allons-nous une fois encore suivre tels des dévots ces idoles portées par les communicants ? À force de déléguer notre sincérité à tous les carriéristes morbides c’est presque à croire que plus on s’éloigne du réel plus on pense s’en approcher.

Il n’y a pas un jeune aujourd’hui qui n’a pas conscience de l’urgence écologique et pourtant c’est comme si nous étions pétrifiés par ces images convaincantes. Nous sommes charmés par cette mythistoire et par le récit fantasque qu’elle raconte. Un mythe est un récit fabuleux lié à une religion, à une civilisation, souvent porté par les pouvoirs à l’attention des populations. Si le mythe possède quelques vertus, il ne peut pas être un mode de gouvernance. Nous ne pouvons plus, nous n’avons plus le temps, de demeurer sur les rives de la mythologie lorsque devant nous se dressent les flammes. Le mythe du néolibéralisme triomphant, du capitalisme vert et tous ses serviteurs illuminés doivent être balayés par votre sincérité ! Par votre rage et votre amour d’appartenir à cette grande famille du vivant !

À tous les jeunes, je vous le redemande, que ferez-vous cette année pendant que la planète crève ? Allez-vous marcher et puis rentrer chez vous ? Allez-vous fuir en Australie ? Au Canada ? Mieux, dans le tiers-monde ? Pour revenir ici et vous prendre le spleen en pleine gueule ? Allez-vous demeurer dans cette génuflexion ubérisé ? Allez-vous regarder vos villes se gentrifier et vos droits se réduire ? Allez-vous laisser vos parents subir le déclassement, le mépris et l’appauvrissement ? Allez-vous rester obéissants devant ce monde de paraître qui vous grignote et ronge votre humanité ? Allez-vous supplier pour qu’ils vous accordent une « loi climat » ou allez-vous l’arracher ? Seule la lutte libère en tout cas…

 

Nous en appelons à toute la jeunesse ! Nous en appelons à votre courage ! Imposez votre agenda comme l’ont fait les gilets jaunes ! Comme le font les manifestants de Hongkong ! Sortez vos parapluies ! Voyez comme le combat est long, comme le pouvoir, malgré ses néo airs de guimauves, n’a pas changé. Comme ils sont brutaux lorsqu’on les dérange vraiment, mais tant pis, ne laissons plus rien passer. Souvenez-vous que ça fait plus de cinquante ans qu’on parle de la nécessité écologique et qu’à part faire de la flûte l’état de droit, la « démocratie » entre guillemets bien sûr, n’a rien fait avancer. Tout ce qu’ils savent, tout ce qu’ils sont capables d’imaginer c’est de punir, punir et peut-être d’interdire aussi. Soyez sur tous les fronts ! Bloquez vos écoles, vos unifs ! Rentrez dans les parlements, harcelez-les ! Donnez-leur des cauchemars puisqu’ils veulent faire de notre planète, de nos vies, un cauchemar. Prenez des coups s’il le faut et donnez-en s’il le faut, mais n’oubliez jamais que vous êtes légitimes de vous emparer de ce monde qui vous appartient !

Que cette année soit l’année de l’écologie et du social.

Qu’elle soit l’année de la planète et de la solidarité.

 

  • Pour un investissement massif et réel, au niveau européen et mondial, dans les énergies renouvelables
  • Pour une protection sérieuse de la biodiversité, de nos fonds marins, de nos forêts… (ne plus palabrer sur l’écologie pour ensuite promouvoir des projets scandaleux)
  • Pour la fin de l’évasion et de l’optimisation fiscale qui font porter sur le dos des plus pauvres la responsabilité du désastre écologique
  • Pour une augmentation significative des salaires ! Personne n’aime se nourrir ou nourrir ses enfants avec de la nourriture cancérigène, non respectueuse de l’environnement…

Et pour tant et tant !

Battez-vous !

Ne vous indignez plus !

Mais résistez !

Levez-vous !

N’ayez plus peur de ces mots

Ne faites plus de ces mots un folklore

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

S’abonner à la newsletter