Jean C. Zelig – Lhubrissité

6,00

“Ça s’est passé à la fin d’un hiver ou peut-être au début du printemps,

durant cette période de balbutiante renaissance

où le soleil timidement réapparaît.”

 

Jean C. Zelig nous livre un récit honnête, sensible et didactique, au croisement des genres et des arts qui nous entraîne dans les méandres d’une pensée arborescente faite d’associations d’idée tracées dans les sillons du fourmillements du monde. La forme du livre construite en miroir déformant tisse le récit original en contraste de sa version anglaise. S’y retrouve ce qui rassemble l’intime et le collectif, ce qui se tient au carrefour des visions théoriques et des expériences vécues. Pour la première partie du recueil Friction Liquide – récit flottant ballotté par ses courants – c’est l’hubris et le pathétique, les faits et les thèses, mais aussi les mythes et les songes qui bâtissent sponte sua le parcours en creux d’un jeune homme au prises avec les mouvements de son temps.

Catégorie :
AUTEUR
TRADUCTION
  • Emy Vyain
GRAPHISTE
  • Victor Gaymarina
Couverture
  • Kevin Zigle
RELECTURE
  • Sophie Bernoville
Éditeur
  • le Mot : Lame

Informations complémentaires

Taille

102 mm x 148 mm

Nombre de pages

50

Langues

Français et anglais

Genre

Nouvelle