Louis Bance – Poussières d’Opium

15,00

Louis Bance aime les poètes qui résistent au vent de l’histoire, qui refusent d’obéir à cette loi du progrès qui a balayé le vers régulier. Ses héros sont les poètes parnassiens. Il les réunit dans ce qu’il appelle les « générations opalines », en une belle métaphore inspirée peut-être de la Symphonie en blanc majeur de Gautier : les Parnassiens aiment la blancheur mate, ils la préfèrent aux reflets et aux larmes, au colorisme débridé.

Dans son livre, Louis Bance raconte son accoutumance, révolue, à l’opium. Mais il nous parle aussi d’ une autre addiction, dont il ne se délivre pas : celle du vers, – syllabes et rimes. Haro sur le vers libre ! C’est ce qu’il proclame : 86, l’année où les vers-libristes déploient leurs bannières, est la métabole de 68, le chiasme des mêmes chiffres. Les Krysinska, les Moréas, les Stuart Merrill, les Vielé-Griffin et autres Verhaeren sont les libertaires de la prosodie. Louis Bance, en accord avec Verlaine, leur oppose la « stricte observance ». Verlaine faisait de l’ambition vers-libriste une « illusion » : elle est le fait de « jeunes cerveaux épris de hasard ».

— André Guyaux,  » Poussière d’Opium », préface.

Catégorie :

Poussières d’Opium constitue le recueil d’une poésie de la déréliction. Une poésie précise, composée au mètre et à la syllabe près, qui invite à vibrer au gré de l’élégance et de la force de son verbe. Le récit dont il est question ici traite de l’abandon aux miasmes de l’héroïne et d’une révérence inconditionnelle aux legs de la poésie des siècles derniers dont Louis Bance connait et applique l’exigence. Y seront lus des sonnets, pantoums, tercets, extraits de pièces de théâtre, entrecoupés d’un récit en prose où l’auteur nous narre son initiation aux opaciés des pharmacopées jusqu’à la dernière seringue. Le propos de ce recueil d’une authenticité rare déconstruit et réajuste les schémas encadrant la consommation des opiacés.  

Informations complémentaires

Nombre de pages

250

Genre

Poésie " classique "

ISBN

978-2-930846-08-8

Préface

André Guyaux

Couverture

Marie Lemot

Mise en page

Nathaniel Molamba & Paol Darcel

Collection

Hors champ