Vois les fêtes et les étés naissants

où s’affichent les chairs à nouveau libérées.

Vois les ivresses chaudes et les soleils brûlants

sur les places où s’amusent des inconnus charmés.

Vois la peine, le travail, l’hiver finissants.

Nous réapprenons à être libre deux mois durant.

Il nous faudra un peu de temps pour retrouver enfin

les habitudes enfuies des amitiés, des amours automatiques

qui dans le vent et le prendrons fin.

Elles se transformeront dans les cœurs en nostalgiques

mensonges. Petites légendes bâties pour se rassurer !

Vois les fêtes et les étés finissants

les vacanciers rentrent tout doucement

les ivresses d’hier s’évaporent dans les matins salariés

bref la vie reprend son cours d’habitudes et

de médiocrité

Vois les fêtes et les étés finissants.

Leave a Reply

S’abonner à la newsletter