Des colones d’eau
pareillement verticales
un arrière gout de gris
fidèle à tous les septembres.

Au silence qui habite les natures
j’ai anticipé mon déclin.

Déjà les flaques me montent aux yeux
des chroniques de nos étés
en signature de flammes furieuses.
Mais j’ai promis à septembre un regard sans pluie.

Alors je souris encore aux filles
juste pour montrer l’exemple.

Dis-moi,
à quand remonte la dernière fois que tu as vus
un être humain être humain ?

Je me le demande.

N’as-tu aucune nostalgie de nos corps alunés aux balcons
où je t’implorais ma Reine
mon orage
ma déraison ?

Ou quand on se faisait des promesses de voyage
mais qu’on restait ici, l’un pour l’autre : un horizon.

Au lointain des nuages immolés
j’ai le vertige de notre chute
inachevée.

Promets-moi septembre
la douce acrimonie d’un été qui se pâme.